Home > Articles > Paris 13e, Paris moderne

Paris 13e, Paris moderne

Montmartre, La Tour Eiffel, Le Louvre… bien que ces noms riment vite avec “pinte à 14€”, “restaus à touristes” et “bouchons”, on se laisse quand même émerveiller par la splendeur architecturale et la riche histoire qu’ils évoquent. Mais ce qui est bien à Paris, c’est que la Ville Lumière aime le contraste. Et derrière ces scintillants lieux de pèlerinage de tout étranger qui se respecte, armé de son selfie-stick, la capitale fourmille d’endroits insolites et de quartiers méconnus.

Au cours d’un shooting pour la marque Jagvi, dont l’inspiration principale prend source dans l’architecture moderne, on a décidé d’aller arpenter le 13ème arrondissement. Amateurs des années 70, de la géométrie et des couleurs chatoyantes, ce qui suit est fait pour vous !

Tolbiac

On démarre de beau matin, aux premiers rayons d’un soleil assez haut pour aller taper le sommet des façades. On est juste à côté du quartier des Olympiades, dans le centre Pierre Mendes-France auparavant nommé centre Tolbiac. Ce bâtiment, construit au début des années 70 et inauguré en 73, est un symbole de l’approche du Paris Moderne. Son architecture est aussi directement associée à sa fonction universitaire, puisqu’il accueille une annexe de l’université Paris 1 Panthéon-La Sorbonne.

Un bâtiment résolument audacieux, dont la structure évoque encore aujourd’hui une vraie modernité : une colonne centrale abritant les services administratifs et la circulation principale. Puis, 3 modules très aériens se succèdent sur la plus grande tour, et abritent toutes les salles de classes. Entre ces modules, de grands toits-terrasses délicatement nommés “forums d’altitude”. De quoi donner envie d’aller étudier !

On continue à quelques centaines de mètres, dans le “village” des Olympiades justement. Construit pendant la quasi-totalité des années 70, ce parc immobilier est emblématique de la rénovation urbaine de tout le quartier Italie. De graaaands immeubles, austères et anguleux, qui entourent une immense place abritant le centre commercial Mercure et ses boutiques aux toits atypiques, rappelant des pagodes.
D’aucuns diront que cette architecture n’est pas à leur goût, nous on trouve qu’il subsiste dans ces lignes et ces matières une certaine fascination. Un gigantisme de béton aux lignes austères, reflet paradoxal des capacités de l’Homme, quoique entachées par son égo et sa volonté à dompter la nature par sa construction.

Les vêtements qu’on porte sur cet article vous intéressent ?
Ils sont dispo sur notre site à prix spécial, et seulement jusqu’à samedi !

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA COLLECTION

La BNF

On continue ensuite en se dirigeant vers les bords de Seine, où nous attend l’un des complexes les plus étonnants de Paris. On voyage une 20aine d’années en avant pour atterrir en 1996, date de l’ouverture du site François Mitterrand. Première grande construction du modernisme minimaliste dans l’architecture contemporaine, son esthétisme est un harmonieux mélange entre simplicité et audace.

crédits : bnf.fr

La Bibliothèque représente un énorme complexe rectangulaire, encadré par 4 immeubles d’acier et de verre en angle droit, qui rappellent quatre livres ouverts. Au milieu, on laisse place au végétal au travers d’une esplanade de bois à deux niveaux. Verre, Acier, Bois : une combinaison habile de matériaux qui font qu’aujourd’hui, 24 ans plus tard, la BnF n’a pas pris une ride ! Une vraie aubaine pour représenter les lignes sobres mais intemporelles des pièces de Jagvi.

La cité de la Mode et du Design

Enfin, on suit les quais de Seine et notre voyage dans le temps pour terminer notre shooting à la Cité de la Mode et du Design. Cet OVNI architectural à la couleur Vert fluo a été inauguré il y a quelques années seulement, en lieu et place des Docks de Paris. Sa base en béton est tout simplement la structure d’origine des Docks qui fut gardée, et surmontée d’un enchevêtrement moderne d’acier, dessinant un parcours parmi les différents étages du bâtiment.

Une architecture qui nous offre de multiples perspectives, d’autant plus mises en valeur quand vient la nuit. Mais bon, on allait pas prendre le risque de se faire engueuler par nos copines respectives, donc on a pas attendu jusque là… On prendra quand même le temps de faire un détour le long des quais, dont les immeubles semblent tous vouloir rivaliser d’originalité. Puis dans les anciens Frigos de Paris, où se côtoient artistes en tous genres dans un lieu qui nous rappellerait presque le célèbre “Tacheles”, squat artistique berlinois dans une ancienne prison nazie. Une chouette balade le nez en l’air, qui nous montre encore une autre facette de ce joyaux qu’est notre Paris.

cité de la mode et du design

Vente évènementielle – Jagvi – jusqu’au 10/10

Loading component ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *