titre carmen
Le Carmen Infuse son savoir-faire

Cher lecteur. Une précision avant tout : non, l’équipe du journal de La Garçonnière ne passe pas son temps à s’enfiler des alcools forts, malgré les apparences. Certes, nous avons récemment publié un reportage fort éthylique dans les vignes de Cognac, et il est aujourd’hui l’heure de vous raconter notre rencontre avec les Gin Carmen. Mais que voulez-vous…. C’est qu’il fait vraiment froid dehors, et on a tous besoin d’un petit remontant. Trêve de rigolade, il s’agit surtout de vous raconter l’histoire de passionnés de leurs produits, qui travaillent de très belle façon, avec de vraies démarches artisanales. Tout ce qu’on aime à La Garçonnière en somme.

Le Carmen, vous connaissez ? Mais si, souvenez-vous, c’est ce club parisien magnifique dans lequel nous vous avions invité à nous rejoindre pour une soirée Garçonnière cet été. Un lieu sublime, qui met un peu à l’amende les clubs classiques avec leur décor en toc. Et pour cause, le premier propriétaire du lieu fut George Bizet, rien que ça. Un grand auteur d’opéra, dont le plus célèbre… Carmen. Vous faites le lien ? Bref. L’hôtel particulier est magnifique, les moulures intactes, et l’ajout de boules à facettes n’a rien gâché, bien au contraire ! Ouvert il y a 7 ans dans cet écrin d’exception, le club a toujours mis les cocktails en avant, dans une démarche haut de gamme. À la suite de cette aventure, voici deux ans, une nouvelle étape est venue s’inscrire dans l’histoire du lieu : la création d’un bar à Gin, lancé par Nicolas, le directeur. Une façon d’ouvrir le Carmen à une nouvelle clientèle, en l’ouvrant dès 18h avec une terrasse, et d’aller encore plus loin dans l’amour du cocktail.

aperçu du bar à Gin du Carmen
le fumoir du Carmen
la sélection Gin du Carmen

Des produits artisanaux d’exception.

Car Nicolas n’est pas qu’un amateur, c’est un passionné. Cuisinier à ses heures perdues, il se lance dès lors dans l’infusion de gins dans les sous-sols du club, testant et re-testant des dizaines de produits différents pour trouver les meilleurs accords. Au centre de sa démarche, la qualité : « On travaille avec des produits bio, aucune essence, aucun sucre ajouté, rien de chimique, que des produits nobles. » Exemple avec le maté, un des parfums phares du bar à Gin qui en compte désormais une quarantaine.  « C’est un maté bio importé directement d’Amérique du sud, cultivé par une maison familiale ancestrale. J’essaye de travailler avec des produits authentiques pour apporter une valeur ajoutée à ce qu’on fait nous, du handcraft. »

Le Carmen a toujours aimé proposer des cocktails calqués sur les goûts de ses clients, sans carte de préparations définies à l’avance. Une démarche encore plus poussée aujourd’hui, avec des dizaines de nuance de gin pouvant venir twister une préparation, changer complètement notre approche du gin tonic. C’est ce qui amuse le plus Nicolas, loin des complications savantes de certains mixologistes : « J’adore revisiter les classiques. Avec le negroni par exemple, je propose un gin infusé au poivre timut, qui est en adéquation complète. On l’appelle le poivre pamplemousse, il vient de l’Himalaya, et possède quelque chose de boisé mais très agrumé au nez, avec une belle longueur en bouche. » Mais le bar du Carmen propose aussi des gins infusés au Piment, au poivre du Sichuan, au thé, aux fleurs, à la betterave…. Seule limite : l’imagination de ses créateurs. Devant l’accueil enthousiaste réservé par les connaisseurs, le Carmen a d’ailleurs fini par commercialiser trois de ses gins l’année dernière, avant d’ajouter deux nouveaux parfums cet hiver. Le tout à retrouver à La Garçonnière, bien entendu !

conversation autour du gin au comptoir
place à la dégustation ! Valentin est content
LES GINS CARMEN À LA GARÇONNIÈRE

CITRON (nouveau !) : La meilleure vente au Carmen. Des citrons jaunes bio de saison, infusés dans un London dry Gin. Exceptionnellement fruité et frais.

POIVRE TIMUT (nouveau !) : Une complexité aromatique profonde, un goût d’agrume boisé apporté par ce poivre asiatique. Idéal pour réveiller les cocktails les plus classiques.

AMARENA : Toute la gourmandise de la cerise confite, mais sans sucre ajouté, infusée dans un gin distillé en Angleterre. Rond et fin, pour les amateurs de cocktails fruités.

MATÉ TOASTÉ : Un gin aussi étonnant que réussi, avec du Maté bio en provenance d’Amérique du sud, toasté pour un goût prononcé. Fabuleux avec un tonic artisanal. Notre préféré à la boutique !

PAMPLEMOUSSE : Fruité mais rendant parfaitement l’amertume du pamplemousse, ce parfum est une base idéale pour les cocktails les plus divers. Un très bel équilibre.

Gin infusé au pamplemousse
Gin infusé au maté toasté
Gin infusé au citron
Gin infusé à l'Amarena
Nicolas se met au travail pour un cocktail autour du gin
COCKTAIL #1 : LE NEGRONI

Ingrédients : 3 cl de Gin Carmen infusé au poivre Timut | 3cl de Campari | 3cl de Vermouth | 1 rondelle d'orange.

Recette : Verser les ingrédients dans un verre à short drink rempli de glaçons, remuer tranquillement, ajouter la rondelle d’orange, déguster.

Le Plus Carmen : Le Gin infusé au poivre Timut vient accompagner le Campari et l’orange, renforçant l’osmose entre les composantes du cocktail.

COCKTAIL #2 : LE GIN TONIC

Ingrédients : 1/3 de Gin Carmen infusé au Citron | 1/3 de tonic (par exemple : le tonic Fentiman's en vente à la boutique).

Recette : Verser le gin dans un verre à long drink avec de la glace, puise ajouter le tonic, idéalement en le laissant couler le long d’une cuiller à cocktail. Remuer délicatement. Déguster.

Le Plus Carmen : Le citron infusé renforce la fraîcheur de ce cocktail légendaire. À la fois simple, et complètement sublimé.

Le Negroni cocktail Gin
Le Gin Tonic cocktail
DÉGUSTATION EN BOUTIQUE LE SAMEDI 2 DÉCEMBRE !

Le meilleur moyen de se laisser convaincre, c'est de les tester ! Retrouvez Nicolas et ses Gins de 17h à 19h30, pour prendre un apéritif haut-de-gamme.