pull forlife
Home > Immersive > Ode à la slow life

Ode à la slow life

2020 ou rien

Vous en avez sûrement raz-le-bol d’entendre à chaque discussion que 2020, c’est quand même une sacrée année de m****, ou que la Covid, ça risque pas d’aller en s’améliorant dans les mois qui viennent. Rassurez-vous, nous aussi.

Et comme on est plutôt d’une nature optimiste (c’est peut-être pourquoi on a décidé de se relancer même après avoir fermé nos boutiques), on se dit que finalement, 2020, c’est l’occasion ou jamais de se poser les bonnes questions, et de remettre à plat quelques priorités.

Et au détour d’un échange avec les fondateurs de la marque forlife., on s’est dit qu’on était vraiment pas les seuls, et que ça ferait du bien de vous partager nos conseils, nos expériences, et nos doutes sur ce qu’on appelle “La Slow Life”.

Et pour aller méditer sur tout ça, rien de mieux qu’un petit séjour à la campagne, où on a allié l’utile à l’agréable le temps d’un shooting pour la marque, ponctué d’une partie de pêche, d’un bon gueuleton et d’une balade en forêt.

Et si vous voulez tout de suite aller voir ce qu’il font de beau chez forlife., c’est sur le bouton ci dessous !

.

Le changement, c’est maintenant

Que ce soit dans votre vie perso, ou dans votre vie pro, la Covid n’aura laissé aucun aspect de votre quotidien et de vos projets inchangé.

Mais vous avez le choix dans la manière d’aborder ces changements :
– Vous efforcer à y être réticents, et vous y serez soumis par la contrainte.
– Ou les embrasser, et agir de manière à vous adapter, en adoptant de nouvelles habitudes de vie ou de travail.

Certains, comme les gars de forlife., n’ont même pas attendu cette année pour devenir acteur du VRAI changement : celui qui va vers un mode de vie plus responsable vis-à-vis de notre environnement.

Et vous vous dites peut-être que vous ne pouvez pas vous inspirer de leur exemple ? On va vous prouver le contraire.

Ralentir, c’est agir

Dans votre vie perso, la société gratifie l’abondance et la vitesse. Il faut vivre “à fond”, accumuler les richesses et les expériences, construire sa carrière, réussir sa vie de famille, sa vie sociale.

De manière similaire, dans notre vie d’entreprise, la concurrence et la demande imposent exactement ces mêmes règles : il faut créer plus, plus vite, pour ne pas lasser, ou livrer en 48h pour espérer un tant soit peu survivre face aux géants comme Amazon.

Et en parallèle à ça, l’industrie de la mode produit 20% des eaux usées et 10% des émissions de carbone mondiales, les glaciers d’Amérique du Sud ont fondu de moitié pendant les 50 dernières années, et le burn-out est reconnu depuis 2019 dans la classification internationale des maladies de l’OMS. Des exemples qui pourraient rendre n’importe lequel d’entre nous schizophrène, pris en étau entre notre bien-être personnel et le bien-fondé commun.

Et c’est pour ça qu’on vous parle de forlife. aujourd’hui. Parce qu’ils ont réussi à trouver, grâce à un choix osé, un équilibre harmonieux entre réussite et conscience environnementale.

Et ce choix, c’est tout simplement celui de ralentir.



L’industrie de la mode marche comme ça : on produit en masse pour produire moins cher. Tout en sachant qu’on ne vendra jamais tout. Donc pour vendre ce qui reste, et bien on fait des soldes, des braderies, on invente des Black friday, des cybermonday…etc. Et jusqu’à il y a peu, tout le monde s’y soumettait.

Mais certains pionniers comme forlife. ont brillamment coupé les ponts avec ce modèle, pour s’engager dans une voie plus vertueuse.
L’idée ? Vendre avant de produire, et ne produire que ce qui est vendu. Pas plus, pas moins.
Facile, vous me direz ? Pas tant que ça. Parce que comme l’écrivain André Gide : “choisir, c’est renoncer”. Et forlife a renoncé beaucoup de choses en prenant cette voie : à des volumes de vente plus importants en travaillant avec des intermédiaires (même nous, on ne vendra pas leurs articles !), ou au diktat des délais de livraison ultracourts puisqu’il faut attendre que le produit soit fabriqué.

On s’en inspire, pourquoi pas vous ?

Mais résultat des courses ? forlife. est un vrai succès ! Ce modèle leur permet en effet de proposer des prix plus justes, et du coup un rapport qualité-prix largement au-dessus qu’une grande partie de la concurrence.
Autre surprise : finalement, quand le consommateur est au courant, ça ne le dérange pas tant que ça d’attendre un peu plus !

Ce succès est donc un pied de nez bienvenu à beaucoup d’idées préconçues par la norme, qui paralysent énormément d’entreprises. Et là est tout l’intérêt de cette philosophie de la slow life : son aspect disruptif apporte des bénéfices surprenants pour chacun, entreprises ou individus.

Avant la fermeture de nos boutiques, nous-mêmes avions déjà commencé à opérer quelques timides changements vers un modèle plus responsable, de par notre sélection et notre abandon du black friday. Mais la Covid nous a forcé à accélérer ces changements pour adopter un modèle similaire à forlife. . Et on va vous dire une chose : c’est tant mieux.

On en revient à vous

Le but de cet article ? Vous montrer qu’adopter des changements, si contraires qu’ils soient aux standards plus ou moins imposés par la société, peut se révéler extrêmement bénéfique dans vos vies.

Mais même si on en est convaincus, force est de constater que le chemin est long (moi-même j’écris ces lignes à 8h du soir alors que je tente vainement de diminuer mes horaires de travail).

Mais peut-être qu’à la manière d’un plongeur qui remonte à la surface, il faut déjà accepter que ce processus prend du temps, et procéder par paliers.

D’autant plus que la slow life s’apprécie par bien d’autres aspects que celui, seul, du travail. Alors que vous décidiez de cuisiner, de passer plus de temps dans la nature, ou de faire une formation de menuiserie, peu importe. Mais faites-le, bordel, parce qu’on le mérite bien !

En toute transparence…

Évidemment, on vous parle aussi de forlife. parce que leur actualité est intéressante. Nous, on les avait contactés pour promouvoir leurs nouveaux modèles de pulls 100% mérinos ultra-fins sur notre site, en précommande.

Fidèles à leur ligne de conduite (on espère qu’ils feront un petit écart un jour 😄), ils ont préféré décliner. Mais appréciant notre boulot en termes de création de contenu, ils nous ont missionné pour faire quelques jolies photos.

Ça nous a permis, en plus de faire une coupure de 2 jours dans la nature, de tester les produits en vrai. Et objectivement, moi qui trône fièrement sur ce tracteur rouge, j’ai rarement porté un pull aussi doux qui ne soit pas du cachemire.

Mais on aime aussi vraiment leur concept, et ils ont fait partie de ceux avec qui on a échangé quand on a pris la décision de fermer nos boutiques et de faire ce sacré pivot. Alors on a pris l’initiative de faire un article sur eux, en l’alliant avec ce sujet de la slow life, qui nous tient à cœur tant on y aspire.

On vous met donc un joli lien non pas vers notre site, mais vers le leur, afin de découvrir leur collection. Un peu d’altruisme, ça ne fait jamais de mal ! 😉